Sur le fil de la toile

Que ce soit à plat pour le peindre, en volumes pour habiller ou pour décorer, le fil, la laine, le tissu sont des matières que j’explore depuis presque toujours.
Un déménagement dans un village au bord d’une rivière a fait remonter à la surface des tentatives de tissage, de tressage. Et petit à petit, une histoire a commencé à se nourrir de ses essais et de ses féériques paysages.

des gestes d’hier

un regard d'aujourd'hui

Les concrétions textiles

Ces pièces sont nées d’un été de contemplation dans les Gorges du Gardon. Les pierres, l’eau, la végétation et leurs enchevêtrements ont bercé un doux sentiment, une forme de rêve éveillé, paisible ; seul l’incendie a laissé une trace plus sombre.

Les toiles cousues peintes

À la recherche de l'énergie, de celle qui jaillit au bout du pinceau, qui laisse des flammes incandescantes, qui trace un chemin de lumière dans l'obscurité, qui se joue des ombres et des replis de la matière.

Résistances intimes

Six tableaux peints sur une période de 2 ans témoignent d’états d’âme. Instantanés de ce qui me reliait au passé, m’empêchait d’avancer et de profiter du moment présent. Ils représentent chacun une étape de vie, un dépassement personnel. Des créatures humaines entament un dialogue avec des univers fruités ou marins. Mais que peuvent-ils se raconter ?

en toute

discrétion

Ces créations ont surtout été un dialogue intime, une façon de dénouer de vieux entrelacs emberlificotés. 

Collier
la vague bleue

Laine de récup, galet 2018
Pièce unique

La première des gorges

Laine de récup, galet 2018
Pièce unique

Summer Camp

Acrylique 80 x 80 cm 2016

Pêche ou citron

Acrylique 80 x 80 cm 2016

Les prunes de la colère

Acrylique 80 x 80 cm 2016

Toiles

cousues et peintes 2014

upcycling

chemises et tissus anciens 2012
parce que j'aime bien

composer

Béatrice Baulard

Faire des expériences

La créativité s’élabore, se nourrit de la vie qui nous entoure. Chaque médium nous entraîne vers une plus libre expression de soi. J’ai toujours bricolé autour du fil et de la couleur, m’inspirant des tenues qui me plaisaient dans des magazines. La volonté de créer sans modèle est venue bien plus tard, d’abord par le dessin, l’aquarelle, la sculpture pour mieux revenir à ce qui peut se coudre, se tricoter, se tisser, se piquer, se crocheter et se raccommoder.

Fermer le menu